LE SHIATSU, L’ART DU BIEN ÊTRE

 

 

 

Le shiatsu, discipline énergétique naturelle basée sur le toucher, vise à rétablir, dans le corps humain, la circulation harmonieuse des énergies.

 

Reconnu médecine officielle au Japon, la pratique du shiatsu consiste à stimuler le corps par des pressions rythmées sur les points d’acupuncture.

 

 

 

L’énergie circule le long des canaux appelés méridiens sur lesquels sont situés les points d’acupuncture, véritables « leviers de commande » de la circulation énergétique.

 

Ils sont en relation avec les organes et leur stimulation permet d’agir sur l’équilibre énergétique de tout l’organisme, ce qui va avoir pour conséquences de soulager des problèmes d’ordre physiologique, qui ne sont bien souvent, que les manifestations de nos tensions intérieures.

 

 

 

Bien que portant des noms d’organes, les méridiens ne jouent pas uniquement un rôle physiologique, mais ils possèdent aussi un rôle très important dans la psychologie. L’énergie qu’ils transportent va autant influer sur le fonctionnement de l’organe que sur la psychologie qui lui est associée.

 

Par exemple, un excès d’énergie dans le méridien du foie va se traduire par un tempérament coléreux ; la personne s’emporte facilement, elle est impulsive, irritable…

 

 

 

L’action du shiatsu va permettre de désengorger, de drainer le foie et ainsi de tempérer les excès de colère

 

 

 

Déroulement d’une séance de shiatsu :

 

Avant la première séance, le receveur doit me faire part de certains éléments concernant son mode de vie, son sommeil, son alimentation, ses antécédents médicaux et traitements éventuels… Il est important également de connaître le déroulement de la grossesse et de l’accouchement, informations plus difficiles à obtenir !

 

Le shiatsu se reçoit habillé, allongé sur un tatami posé à même le sol.

 

 

 

LA PRATIQUE DU SHIATSU PERMET :

 

 

 

-          de réduire les tensions nerveuses

 

-          d’amoindrir les effets du stress

 

-          d’apaiser la douleur

 

-          d’apporter une détente physique et psychique

 

-          de renforcer le système d’auto défense de l’organisme

 

 

 

L’état de bien être qu’il procure fait naître un sentiment de calme intérieur. Cette sérénité facilite ainsi la disponibilité envers soi même et envers les autres. Il peut même permettre d’être moins vulnérable aux tensions et évènements extérieurs.

 

Le shiatsu peut ainsi agir sur les troubles psychosomatiques.

 

 

 

 

 

LE KI = énergie vitale = force qui anime tout l’univers.

 

 

 

L’homme est le point de rencontre et de transformation entre l’énergie YANG du ciel et l’énergie YIN de la terre.

 

Ces 2 énergies sont opposées et complémentaires à la fois ; l’une sans l’autre ne peut exister (froid/chaud, nuit/jour….).

 

 

 

L’énergie YANG représente le mouvement, la vitalité, l’action. C’est l’énergie qui prédomine au printemps (la nature « reprend vie », les bourgeons apparaissent puis les feuilles, les fleurs…) et qui est à son apogée en été ( les jours sont longs et bien remplis, l’activité est à son comble !).

 

 

 

A l’automne, nous basculons dans le YIN, énergie de replis, énergie profonde, nourricière qui est à son apogée en hiver. (Dans la nature, nous avons l’impression que plus rien ne se passe…tout se fait à l’intérieur, en profondeur. La végétation emmagasine l’énergie nécessaire pour pouvoir rejaillir au printemps.).

 

 

 

Ces énergies sont cycliques, chaque journée voit défiler ces 4 phases, ces 4 saisons.

 

( matin= printemps, midi= été, fin d’apm = automne, nuit= hiver).

 

Comme la vie a aussi son printemps, son été, son automne et son hiver…

 

 

 

Comme nous pouvons tous le constater dans notre entourage, certaines personnes sont plutôt YANG, d’autres plutôt YIN.

 

 

 

Il y en a même certaines qui font le choix d’être perpétuellement dans le mouvement, dans l’agitation et dans la vitalité excessive, ce sont les personnes dites hyperactives dont je vais vous parler maintenant.

 

 

 

Dans le cadre de ma fin de formation en shiatsu, j’ai dû réaliser un mémoire dont le thème était libre à chaque élève.

 

Pour ma part, le titre de mon mémoire était : «  Le shiatsu, un grand  moment de réconfort pour les enfants tornades ».

 

1ère mission : trouver un lieu qui accueille des enfants « tornades » et qui de surcroit, accepte que je réalise des séances de Shiatsu sur eux…

 

 

 

C’est le CMPP Antigone qui a bien voulu m’ouvrir ses portes où le Dr Cazejust et toute son équipe, grâce à leur ouverture d’esprit, ont accepté que des séances de shiatsu soient proposées à certains enfants. Le stage s’est déroulé de mars à juin 2011.

 

Les séances de shiatsu se déroulaient avec la présence d’un thérapeute et étaient espacées de 1 à 2 semaines.

 

Les enfants que j’ai rencontrés présentaient tous de façon générale un excès d’énergie YANG et en contre partie, une énergie YIN faible. L’énergie de replis, de concentration est amenuisée et donne le relais à l’énergie de la vitalité, de la mise en mouvement.

 

L’enfant « tornade » est un enfant très angoissé et anxieux. Bouger permet alors d’évacuer la tension ou, en tous cas, de tenter de le faire.

 

Le shiatsu permet  a ces enfants d’accéder à un état diamétralement opposé à celui qu’ils ont choisit d’adopter : le calme, l’immobilité, le silence, le ressenti.

 

Certains d’entre eux ont accepté ce moment, d’autres l’ont rejeté.

 

 

 

L’objectif des séances était :  

 

 

 

-          bien sûr, de disperser l’énergie YANG trop présente et de renforcer l’énergie YIN, notamment l’énergie du rein.

 

 

 

Le rein= source d’énergie YIN

 

Un vide d’énergie du rein se manifeste par des peurs viscérales, des angoisses profondes, une grande fatigue.

 

Le point 1 du rein se trouve au niveau de la plante des pieds. C’est le seul point que nous ayons sous le pied. C’est notre « prise de terre », notre point d’ancrage…

 

C’est par ce point que l’énergie de la terre alimente l’homme et aussi l’enracine.

 

 

 

-          d’apaiser les tensions psychiques en travaillant sur les points liés à l’émotionnel qui permettent d’amener du réconfort et de la sérénité.

 

Il était fréquent que pendant les séances, les enfants se mettent à parler de leurs angoisses, de leurs cauchemars (souvent en lien avec la mort) alors que généralement ces enfants avaient du mal à mettre des mots sur leur affect. Tout ce qui était exprimé lors des séances pouvait être repris et discuté par la suite avec les différents thérapeutes.

 

 

 

-          de favoriser la détente : en favorisant le relâchement neuro musculaire, le shiatsu agit sur l’état de tonus. Il permet de passer d’un état de tension à celui de détente. Il procure une sensation de bien être. L’enfant contenu, apaisé, rassuré, accepte alors l’immobilité et le silence. L’anxiété de ne rien faire disparaît…

 

 

 

-          favoriser l’estime de soi : l’enfant tornade n’a pas une bonne image de lui. Ceci vient du fait qu’il ait en permanence un retour négatif sur ses agissements.

 

 

 

Le shiatsu tend à faire ressentir des éprouvés corporels agréables

 

L’état de bien être qu’il procure fait naître un sentiment de calme intérieur. Ceci permet à ces enfants de considérer leur corps différemment, comme un repère solide.

 

Le shiatsu peut être considéré comme un moment bienveillant à leur égard, un moment qui les réconforte avec leur image.

 

 

 

BILAN DE FIN DE STAGE : au bout de 4 mois, le bilan était positif pour certains d’entre eux qui, au quotidien, avaient une attitude moins angoissée, plus pausée, plus apaisée.

 

Le shiatsu a un champ d’action très large et intervient là ou les thérapies traditionnelles ne vont pas, c’est à dire, l’état énergétique. L’objectif n’est pas de soigner d’emblée les symptômes corporels perceptibles, mais de travailler en amont, sur la prise de conscience de leur propre corps pour que ces enfants se sentent plus en sécurité interne et puissent aborder différemment le monde extérieur.

 

 

 

A la fin du stage, toute l’équipe du CMPP Antigone et moi même, bien sur, trouvions regrettable que cette expérience s’arrête là.

 

Quelle satisfaction et quelle motivation pour moi de voir que certains professionnels de santé soient prêts à considérer le shiatsu comme une éventuelle possibilité d’accompagnement dans un suivi thérapeutique !

 

A force de persévérance, Mme la directrice du CMPP a accepté que le shiatsu continue à pouvoir être proposé à certains enfants. Cela fait donc presque 5 ans que l’expérience perdure au CMPP Antigone.

 

Depuis, d’autres portes se sont ouvertes : Cmpp de Lunel en 2013 et plus récemment la Maison des Ados.

 

 

 

Les enfants et adolescents que je rencontre ne sont pas forcément sur le tableau clinique de l’hyperactivité.

 

 

 

A qui propose t on les séances de Shiatsu ?

 

 

 

Les symptômes sont divers et variés :

 

 

 

- problème de sommeil

 

-énurésie

 

-tocs

 

-agitation

 

-mal-être

 

- angoisses

 

- problème de peau et notamment eczéma.

 

 

 

L’ECZEMA, symptôme fréquemment rencontré.

 

En médecine traditionnelle chinoise, la peau est en lien avec l’énergie du poumon.

 

Nous retrouvons l’axe asthme/eczéma. En effet, certaines personnes ayant été traitées par des corticoïdes pour des problèmes d’eczéma développent plus tard de l’asthme. Le problème s’est approfondi, intériorisé.

 

Le poumon est une énergie tranchante ; séparation entre 2 situations, séparation avec une personne. C’est une énergie de replis, de protection, l’énergie de l’automne.

 

Quand on a de l’eczéma, on a en principe vécu une situation de séparation (parfois tout se passe au niveau du ressenti car vu de l’extérieur, il semble ne pas y avoir eu de grands changements). L’eczéma est alors là pour recréer un contact perdu…

 

 

 

 

 

Conclusion

 

 

 

« Pas de maux externes sans blessures internes. »

 

 

 

Notre corps détient tout notre patrimoine héréditaire et imprime tout notre vécu. Il exprime son mal-être à travers des tensions que nous pouvons apaiser, soulager,  en rétablissant la circulation énergétique du corps.

 

 

 

Plus que jamais le monde dans lequel nous vivons, avec ses rythmes fous, ses bruits incessants, son incapacité au silence et à l’intériorité tend à perturber l’équilibre fragile des énergies.

 

 

 

Le soin manuel s’est toujours développé de manière instinctive, intuitive et naturelle : la main se porte inconsciemment à l’endroit qui fait mal.

 

Les mains du praticien en shiatsu sont à l’écoute du corps et tente de panser ses blessures…

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                         

 

                                                                                                                                    Carine Delcamp

 

XXIX èmes Journées Vidéo-Psy

Le 21-22-23 Mars 2017

Organisées par le C.R.A.P.S

(Dr R.BRES), le groupe Vidéo-psy et le CHU de  Montpellier, au grand amphi de l'Institut de Formation et des Ecoles du CHU de Montpellier.

Les journées sont gratuites et ouvertes aux personnels de santé et aux partenaires sociaux sans inscriptions préalables.